Nautic - Le nautisme en fête

Initiations, baptêmes, démonstrations… ce jeudi, les visiteurs du Nautic ont pu vivre de nombreux temps forts aux couleurs de la Fête du Nautisme. La bonne nouvelle, c'est que cela va durer et même encore s'intensifier dans les jours qui viennent. Car d'ici à dimanche, il reste de nombreuses surprises à découvrir Porte de Versailles.

Organisée partout en France, sur les côtes, les plans d'eau intérieurs et les rivières, la Fête du Nautisme est devenue le rendez-vous nautique incontournable de la saison estivale. Cette grande manifestation est l'occasion rêvée de découvrir la palette des loisirs et sports nautiques et de rencontrer les acteurs du secteur à travers la mobilisation de plus de 500 sites. C'est aussi, une façon originale de mieux connaître notre patrimoine culturel et maritime. Dans un esprit de convivialité, la Fête du Nautisme s'adresse à tous, débutants ou confirmés, jeunes ou moins jeunes, sportifs ou pratiquants d'un jour. Avant de retrouver la 15e édition de l'évènement le dimanche 6 juillet 2014, le public du Nautic peut vivre de nombreux temps forts, aux couleurs de cette fête. Comme samedi dernier et hier, le 14 décembre, entre 13h30 à 15h00, les visiteurs du salon pourront participer à des initiations et des baptêmes (stand up paddle, dériveurs puis wakeboard) sur le spot Nautic. Mieux, avant cela, demain à 20h00, à proximité du bassin du Hall 1, ils pourront assister à la remise du premier Prix du Jeu Concours Fête du Nautisme 2013, en présence des professionnels du groupe voile légère de la Fédération des industries nautiques, partenaires du Jeu Concours, et des membres du Comité d'organisation.

Ce jeudi, sur la scène du Nautic, la Basse-Normandie a proposé un débat spécial « nautisme ». Les grandes thématiques telles que les événements nautiques en Basse-Normandie, la course au large et la filière nautique en général ont été abordées. Plus d'une dizaine d'invités était présente pour évoquer les différents sujets parmi lesquels Fabien Delahaye, récent vainqueur de la Transat Jacques Vabre en Class40 aux côtes de Sébastien Rogues, des Figaristes bas-normands et de nombreux acteurs du nautisme de la région.

Le Bato labo - Nautic 2013

Habituellement au cœur de l'exposition permanente de la Cité de la Voile Eric Tabarly à Lorient, le Bato-labo est arrivé hier au Nautic, sur le stand Bretagne. Les visiteurs du salon ont donc pu le découvrir cet après-midi en participant à de nombreuses expériences. L'énergie, le matelotage, la météorologie, la navigation, la sécurité en mer mais aussi l'alimentation avec la dégustation de plats lyophilisés sont autant de thématiques abordées 'à bord'. De quoi s'immerger totalement dans le quotidien d'un navigateur!

Colette Certoux et Yves Lyon-Caen, Vice-Présidents de la Fédération des industries nautiques et Gérard d'Aboville, Président du Conseil Supérieur de la Navigation de Plaisance et des Sports Nautiques, ont remis le Prix Bateau bleu 2013, hier au Nautic de Paris, à la société Andromède Océanologie pour leur application DONIA. Gratuite, cette dernière permet à tout plaisancier ou capitaine de yacht de se positionner par rapport à la nature des fonds et d'éviter d'ancrer dans les herbiers sous-marins de Posidonie en Méditerranée. Le produit, désormais officiellement lancé, a été développé par la société Andromède Océanologie en partenariat avec l'Agence de l'Eau Rhône Méditerranée Corse et la Direction Interrégionale de la Mer Méditerranée.

Design, tel est le maître mot du Nautic 2013 qui a souhaité mettre en lumière le beau travail des cabinets d'architecture et de design en organisant le Nautic Motor Boat Design Award.

Parmi les nombreux modèles éligibles à ce prix, cinq unités ont atteint la phase finale de la compétition. Ils seront départagés par un jury composé des designers Odile Decq, Philippe Starck et Cédric Ragot. Le Prix du Nautic Motor Boat Design Award sera remis demain sur la Scène Nautic à 19h00.

La Bénéteau MC 5 est signée par Nuvolari & Lenard plus habitué à concevoir des superyacht que des vedettes, fussent-elles luxueuses. Le chantier vendéen réussit de nouveau son pari : proposer dans une taille moyenne une vedette très qualitative en terme d'esthétique et de performances. Chez Four Winns, second candidat, on doit à Christophe Lavigne un bow-rider aux lignes épurées. Des aménagements d'une étonnante simplicité de style qui confère un espace de vie gigantesque capable d'accueillir en son sein jusqu'à 12 convives.

Jeanneau avec la NC14, portant la double signature très prestigieuse Garroni Design et Tony Castro, réserve à sa vedette un dessin incisif très dynamique qui sert un concept véritablement pensé pour une vie à bord familiale et fonctionnelle : espace de vie de plain-pied, immense plateforme arrière submersible, rangement en abondance et vastes cabines doubles.

Hall 4 du Nautic dédié au motonautisme - Nautic 2013

Chez Prestige la 450 Fly par Garroni Design est une interprétation classique, mais haut de gamme de la vedette à Fly, cette terrasse aménagée au-dessus de l'habitacle offrant une vue panoramique sur le plan d'eau. Prestige joue ainsi sur une ligne d'aménagement chic et discrète empreinte de l'art du savoir-vivre en mer propre au chantier Jeanneau.

Enfin, dernier concurrent en lice pour ce prestigieux prix, le « so british » Sunseeker Portofino 40. Un nouveau modèle sport dans la gamme du concepteur de grand yacht qui s'inscrit dans la pure tradition des luxueuses vedettes polyvalentes naviguant en toute élégance à plus de 30 nœuds vers un mouillage isolé, forcément paradisiaque...

Au-delà de ces cinq finalistes, le Hall 4 du Nautic regorge de belles unités qui n'ont pas à rougir de leur esthétique qu'il s'agisse de la belle carène en M du Bayliner Element lui permettant de virer à plat avec une incroyable stabilité ou du bouleversant parti pris de la XO270 RS, ce timonier finlandais qui joue sur le contraste saisissant entre sa carène tranchante ultra sportive et sa timonerie tout en rondeur, entièrement vitrée.

La catégorie des canots automobiles surfant sur la vague du néorétro est également très bien représentée sur ce salon international avec des modèles aboutis à l'image du Frauscher 858 Fantom ou du Bahama 24. Présenté par le chantier Black Pepper dans une version dépouillée, le Bahama 24 use avec talent du teck, tapissant le pont et le cockpit, servant d'assise aux fauteuils ou de structure à un élégant pare-brise. Le Rhéa 27 Escapade ou encore le Numo 500 doté d'une belle étrave tulipée et d'ailettes stabilisatrices sont eux aussi une invitation à vivre la « dolce vita » au fil de l'eau.

Pour une expérience encore plus trépidante sur un plan d'eau, il suffit de jeter un oeil aux très nerveux Malibu Wakesetter 21 VLX ou Mastercraft X46. Des unités pensées dans un but unique : créer « La » vague qui enverra au septième ciel l'amateur de WakeBoard ou de WakeSurf, cette nouvelle discipline en plein essor où il s'agit de surfer la vague de sillage créer par l'embarcation. Ni corde, ni palonnier, la wakesurfeur est libre comme l'air...

www.salonnautiqueparis.com
http://www.marinebusiness-world.com/117576